14 Nov

Ton café version écolo

Si tu es comme moi, tu n’oses peut-être pas faire le compte du nombre moyen de cafés que tu dois consommer dans une année…

…Et tout ce que l’on consomme en grande quantité mérite que l’on s’attarde à l’empreinte écologique que cela peut laisser. 

L’année dernière, je cherchais une façon simple et rapide de préparer mon café quotidien, tout en m’assurant de ne pas en négliger la qualité et de conserver au maximum les arômes et les propriétés de mes précieux grains de “st-graal” que je prends plaisir à moudre moi-même. (I Know. Je suis une passionnée). 

C’est alors que j’ai découvert la cafetière à piston, mieux connue sous le nom de “Bodum” (pour la même raison qu’on appelle un appareil photo un “kodak”, et du vernis à ongle du “cutex”). 

Ça a été un coup de foudre instantané! 

Et en bonus, c’est écolo! 

Pas de filtres, pas de cups, peu ou pas de pertes.

Que du café et de l’eau, selon la quantité désirée. 

L’un des principaux avantages de cette méthode, c’est qu’elle libère pleinement les arômes du café et met en valeur ses parfums qu’on aime tant. À noter que le taux de caféine libérée est également plus faible qu’avec une cafetière à filtre.  

Possibles inconvénients: la mouture utilisée doit être assez grossière et implique donc idéalement d’avoir un moulin à la maison, ou encore de le faire moudre dans une brûlerie. De plus, ce type de cafetière ne garde pas le café au chaud; celui-ci doit donc être consommé rapidement. Mais comme il est hyper rapide et simple à préparer, on peut refaire plus d’une fois de petites quantités de café. 

Des utilisateurs de cafetières à piston dans la salle?

 

 

Par Annie-Claude Bérubé

14 novembre 2019

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *