03 Sep

La boule d’émotions

Quand on est enceinte, on les entend à répétitions, les phrases de parents qui nous disent à quel point on va l’aimer, notre bébé. 

À quel point on va découvrir une forme d’amour qu’on n’aura jamais ressenti avant. 

 

On y croit! Mais c’est difficile de s’imaginer la puissance de cet amour-là, jusqu’à temps qu’on le vive concrètement. 

 

Et il y a cette autre chose qu’on ne s’imaginait pas:

 

Cette puissante boule d’émotions qui nous envahit, par moments, à partir de la première fois où l’on tient notre premier bébé dans nos bras, jusqu’à….. 

….jusqu’à quand, au fait? 

 

Évidemment, au fur et à mesure que mes enfants grandissent, cette immense boule d’émotions m’envahit encore constamment! 

 

Chaque étape, chaque petite chose que je les vois développer, chaque câlin, chaque moment de jeu et de fou rire, et même, parfois, le simple fait de m’arrêter pour les regarder aller, sans aucune raison particulière, suffisent pour remplir mon coeur d’une immense dose d’amour, comme s’il voulait exploser…

 

Comme si c’était plus grand que moi! 

 

Et là, je me mets à avoir peur.

 

Peur de toutes les fois où je vais encore manquer de patience.

Où je vais m’éloigner de la mère que je voudrais être pour eux. 

Où mes choix de vie risquent de les affecter. 

Où ma discipline laissera à désirer parce que les jours filent à vive allure. 

Où je vais les regarder devenir autonomes, indépendants, et que malgré ma fierté débordante de les voir aller,  je vais m’inquiéter de ce que leur réserve le monde extérieur. Et où je devrai accepter de ne pas pouvoir les protéger de tout… 

 

Ouep! Faut croire que quand tu deviens maman, ton p’tit hamster mental passe en vitesse supérieure!! 

 

Mais il y a bien une chose dont je suis 100% certaine, outre le fait que mes enfants ont deux parents qui les aiment plus que tout au monde, c’est que cet amour plus grand que nature, ils vont toujours le ressentir. 

Parce que quoi qu’on fasse, ce sera toujours plus fort que nous! 

 

Peu importe les moments plus difficiles, notre priorité sera toujours qu’ils se sentent bien, écoutés, compris, aimés, supportés, respectés dans leurs choix, leurs différences et leur intégrité. 

 

Que leur petit réservoir d’amour, d’affection et de confiance soit toujours rempli… mais qu’on leur laissera l’espace dont ils ont besoin pour développer leur propre personnalité, dans cette vie qui leur appartient, et ce, même si on préférerait les garder près de nous pour toujours…! 

 

Que même si mes mauvais plis (et mes SPM!) prendront parfois souvent le dessus sur mes bonnes intentions, cette boule d’émotions et d’amour continuera de m’envahir encore et encore, pour venir me rappeler de faire de mon mieux pour être la meilleure version possible de moi-même, tout en admettant mes erreurs pour leur montrer que c’est correct de ne pas être parfait!!

 

Je n’aurai jamais la prétention de croire que je suis une maman parfaite. 

Mais je leur montrerai que l’on peut tirer des leçons de nos erreurs et nous améliorer. 

 

Je n’ai pas l’intention de m’interposer dans toutes leurs décisions, mais je compte bien faire de mon mieux pour les amener à croire suffisamment en eux pour choisir de quel type de personnes ils ont envie de s’entourer dans la vie, et d’être à l’écoute de leur petite voix intérieure. 

 

Je ne serai clairement pas toujours le meilleur exemple à suivre… Mais je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour leur apprendre à toujours voir le bon côté des choses en premier, à tirer des apprentissages de leurs erreurs, à se mettre à la place des autres plutôt que de se considérer comme des victimes, et à prendre la pleine responsabilité de leurs choix. 

 

Je continuerai d’avoir besoin de ma bulle et de prendre du temps pour moi, mes passions, mes projets, en m’efforçant de ne pas ressentir de culpabilité, soit en me rappelant que je leur montre ainsi l’exemple et que je leur apprends l’importance d’avoir des buts et des rêves, de suivre leurs passions, de croire en leurs projets, et de prendre du temps pour eux! 

 

Je garderai aussi en tête qu’il y a un bout du chemin qui n’appartient qu’à eux et sur lequel je n’ai pas de pouvoir… 

 

 

Est-ce que je parviendrai réellement à faire tout ça? 

 

C’est vrai que c’est probablement plus facile à dire qu’à faire.

C’est vrai qu’on ne sait pas tout encore de ce que le futur nous réserve.

C’est vrai qu’on ne peut pas tout prévoir… 

C’est vrai qu’on commet forcément des erreurs! 

 

Mais les erreurs, des fois c’est utile. Et en général, ça se répare! 

 

L’autre bonne nouvelle, c’est que chaque nouveau jour est une opportunité de faire mieux

 

Et à toi, la maman ou le papa qui entretient ces mêmes craintes, dis-toi bien deux choses:

 

  • Le simple fait que tu te questionnes et que tu te remettes en question témoigne de ta volonté de faire ce qu’il y a de mieux, et c’est déjà beaucoup;

 

  • Cette grosse boule d’amour que tu ressens, dont je te parle depuis tantôt, elle n’est pas là pour rien. 

 

C’est ÇA qui guidera instinctivement la majorité de tes actions en tant que parent, et ce, sans même que tu aies réellement besoin de te questionner….. et juste pour ça, je te confirme que tu as ce qu’il faut pour te faire confiance. 

 

  

 

Par Annie-Claude Bérubé

3 septembre 2020

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *