07 Fév

Les cinq mythes les plus populaires de la fille aux lavables

1.Toi, oui oui, toi ! Toi la maman qui s’est fait dire par sa belle-mère : des couches lavables? Ayoye ! Tu vas blesser ton bébé si tu lui mets ça avec des épingles à couche… Bien non, belle-maman d’amour, nos couches lavables dernier cri, ce ne sont pas vos chiffons pliés et attachés (soigneusement, pour ne pas que ça déborde, tsé) avec une épingle. Même ton gars me l’a dit, qu’il a été traumatisé par le cri de sa petite sœur, quand tu l’as pincé par accident. Lui non plus, il n’était pas convaincu, au début. Par contre, quand je lui ai montré la belle variété d’imprimés, de couleur, mais surtout les couches à « snaps », il est tombé en amour, SURTOUT, SURTOUT, avec les merveilleux velcros. Oui oui, pas obligé de faire trente millions d’essais pour bien ajusté, toi la belle-maman pas habituée pentoute. Les velcros, c’est génial pour ça !

2. Mais là, vient la meilleure amie. Tsé, celle qui n’a pas encore d’enfants. Je ne t’en veux pas, loin de là, car je sais que tu vas embarquer dans mes folies de maman, comme je vais embarquer dans les tiennes un jour. Mais le fameux « Yark, tu vas jouer dans le caca toi lala », j’aurais pu m’en passer. Savais-tu que les créateurs de ces petits merveilles addictives ont pensés à tout? Oh que oui madame. Il existe de merveilleux feuillets, AKA simili feuille de Bounce, qui sont JETABLES à la toilette, donc BIODÉGRADABLES. C’est pas génial tout ça? Et savais-tu que les cacas de bébé allaité, puisqu’ils sont hydrosolubles, bah ça va DIRECT dans la laveuse? Quand ils mangent ou qu’ils sont au lait en formule, tu mets ces supers petits feuillets et bye bye le caca ! Ce n’est pas fini, c’est rien que le début !

3. Il y a aussi, les mamans de ton groupe. Tu sais, celles qui ont accouché (ou qui vont) en même temps que toi, dans le même mois ou les mêmes trois mois, ou la saison, whatever. Celles-là, elles te jugent en silence des fois. Oui oui, même certaines vont commenter : voir que tu as de l’argent à dépenser pour ça. Eh bien, ma p’tite maman, je te fais l’annonce du siècle : c’est pas plus cher que tes jetables, oh que non! Pour un investissement raisonnable d’une moyenne de 400$ j’ai un beau lot de couches avec un bon roulement jusqu’à la propreté qui vont même faire à mon bébé numéro deux, s’il se pointe le bout du nez un jour. Également, un des avantages, c’est que je peux en acheter des usagés pour un moindre prix et revendre mes couches. Ça peut devenir très rentable (sauf si tu en as 200, ça c’est une autre histoire). De plus, certaines villes offrent des subventions à l’achat de couches lavables. Alors, pour vous, mes mamans facebookiennes, allez vous renseigner sur le site de votre ville. Sait-on jamais, ce sera peut-être tentant.

4-5. Finalement, pour les mythes quatre et cinq, c’est un deux en un. Pour faire simple, à tout ceux et celles qui te diront que tu vas perdre du temps avec une trillion de tonne de lavage à faire avec tes couches, bah ils se trompent ! Prend un peu de temps pour toi ma belle. Assieds-toi confortablement devant une série et plie ton linge comme tu plies tes couches. Et à ces mêmes personnes qui diront que ton chum va s’en foutre et ne voudra pas s’impliquer, regarde le mien, j’ai acheté une couche du Canadien, puis je l’ai converti. Notre contrat : si il met les mauvais inserts dans une couche, j’ai le droit à une nouvelle !

Tu vois, c’est rentable et amusant, les couches lavables !

Fière ambassadrice MiniShack Paulina Garon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *